Le déclin de la propriété foncière chez les africains-américains

Traduction de The Decline in African-American Land Ownership trouvé sur MetaFilter :

En 1910, les Africains-Américains possèdaient 16-19 millions d’acres (entre 65 000 et 77 000 km2) de terres aux États-Unis, en grande partie des terres agricoles. Aujourd’hui, ce nombre a baissé à moins de 8 millions d’acres en tout, et moins de 2 millions d’acres agricole (32 000 km2 et 8000 km2). Que c’est-il passé? Dans certains cas, la violence— des blancs prenaient de force les terres, ou la maison des propriétaires noirs, qui étaient souvent incapables de se défendre dans un contexte de racisme systémique, de menaces de représailles, et la «légalisation» des vols par le Ku Klux Klan. Plus pernicieusement, beaucoup de ces pertes furent le résultat de ventes forcées de terres pour partage. De nombreux chercheurs en droit et activistes travaillent pour renverser cette tendence. [quelques pdfs]